Dans une société où le néolibéralisme fait la pluie et le beau temps, la réussite -matérielle, professionnelle, sentimentale...- sert logiquement de baromètre. Plus vous accumulez des points dans chaque colonne, plus vous vous rapprochez du bonheur. C'est du moins ce que tous les leviers de pouvoir (pub, médias, politiques...) nous promettent. Et si on avait tout faux? Et si cette vision positiviste n'était que le fruit d'un lavage de cerveau idéologique qui nous fait passer à côté de l'essentiel: la beauté de l'imperfection, de l'échec, de l'inachevé. Pour peu que l'on s'élève un instant au-dessus ...