Parler du travail, les artistes hésitent. Certains nous disent: " Les gens bossent 8 h par jour, je ne voudrais pas les faire chier avec une pièce sur le travail. " Erreur. Les rares spectacles sur le thème du travail ont su toucher le public: Fabbrica de Celestini, Unter Eis de Falk Richter, Deux voix de Johan Simons, Sandrine de la Cie Pôle Nord... En 2009, le Théâ...

Parler du travail, les artistes hésitent. Certains nous disent: " Les gens bossent 8 h par jour, je ne voudrais pas les faire chier avec une pièce sur le travail. " Erreur. Les rares spectacles sur le thème du travail ont su toucher le public: Fabbrica de Celestini, Unter Eis de Falk Richter, Deux voix de Johan Simons, Sandrine de la Cie Pôle Nord... En 2009, le Théâtre National remportait un succès avec une "Thema L'Entreprise". La metteuse en scène Françoise Bloch y avait donné un détonnant Grow or go, sur le parcours de futurs employés en business-consulting. Elle poursuit avec sa nouvelle création: Une société de services. Sur un plateau nu et écran photos/graphiques, 4 comédiens en casques-micro, engoncés dans des chaises de bureaux ultra-mobiles, nous font glisser dans les coulisses des Call center. "Le monde du travail m'anime depuis longtemps, explique Françoise Bloch. Ici, on est partis du vécu d'un comédien qui a travaillé chez Belgacom, puis on a créé à partir de documents d'analyses et d'actualité, de documentaires vidéo, etc. C'est du travail à la chaîne, très psycho-physique: toute la journée dans un bureau "open-space" bruyant, à répéter un texte préfabriqué, avec obligatoirement le sourire dans la voix. J'ai voulu parler de cela mais aussi de nos petites révoltes avortées. Aujourd'hui, j'ai l'impression qu'on a des pulsions de révolte, seul chez soi, puis on ne fait rien. Il y a aussi ces excès d'engagement qui entraînent des suicides en entreprise ou des burn-out. Tout cela m'interpelle sur notre système. " Autre nécessaire réflexion sur le travail: L'Eloge de l'oisiveté. L'excellent comédien Dominique Rongvaux se glisse avec une aisance impressionnante dans les mots du philosophe Bertrand Russell sur la soi-disant vertu du travail. Un spectacle savoureux pour un texte publié en 1932, toujours politiquement incorrect! Bref, au théâtre, il y a toujours un spectacle qui lève le poing et re-questionne les évidences fondamentales comme le travail et l'argent. La crise fait déborder le vase. Le théâtre semble s'en imbiber à l'instar des utopies qui re-font surface. Il était temps. UNE SOCIÉTÉ DE SERVICES, JUSQU'AU 22/10 À L'ANCRE (WWW.ANCRE.BE). L'ÉLOGE DE L'OISIVETÉ, DU 8/10 AU 10/12 AU THÉÂTRE DES MARTYRS(WWW.THEATREDESMARTYRS.BE ). N.A.