"La nuit apparaît souvent comme une menace. Mais elle peut aussi receler une promesse", annonce la voix off de ce précieux documentaire qui raconte comment, au fil des siècles, la nuit s'est transformée, ainsi que le regard posé sur elle par les artistes. Une exposition au Cen...

"La nuit apparaît souvent comme une menace. Mais elle peut aussi receler une promesse", annonce la voix off de ce précieux documentaire qui raconte comment, au fil des siècles, la nuit s'est transformée, ainsi que le regard posé sur elle par les artistes. Une exposition au Centre Pompidou de Metz, Peindre la nuit, restitue jusqu'au 15 avril l'évolution de cette relation intime entre l'art pictural et la saison nocturne, ses représentations, légendes et symboles, et le précis visuel qui l'accompagne ici en fournit une grille de lecture précieuse. Depuis les messages religieux ou mythologiques qui caractérisaient la peinture sacrée des XVIe-XVIIe siècles, la nuit est révélée par la lumière qui s'immisce au centre du tableau: bougie, rayon mystique, lumière divine. La lignée dont le documentaire se fait le remarquable généalogiste poursuit sa route à travers l'Histoire de l'art. Questionnant le lien entre la discipline et les autres formes d'expression (Mozart, La Flûte enchantée et sa Reine de la Nuit), jusqu'aux portes de l'art contemporain, il restitue la transformation de notre lien à la nuit, révolutionné par la naissance de la lumière artificielle. Avec Le Greco, les clairs de lune de Caspar David Friedrich, ou la nuit de folie de Van Gogh, voyage à la rencontre d'un art qui s'efforce de peindre les limites du visible. Brillant.