"Sketches of Brunswick East"

Distribué par Flightless/Pias.
...

Distribué par Flightless/Pias. 9 Et de trois... Après Flying Microtonal Banana et Murder of the Universe, les King Gizzard & The Lizard Wizard dévoilent juste avant la rentrée le troisième des cinq albums qu'ils ont annoncés pour cette année. Sketches of Brunswick East (un clin d'oeil au Sketches of Spain de Miles Davis) est l'album jazz des kangourous sous psychotropes. Stu Mackenzie et ses sbires avaient déjà testé le genre sur Quarters, leur concept album divisé en quatre pistes de dix minutes dix. Ils s'y frottent cette fois de manière plus lumineuse et délicate. Après s'être essayés à la science-fiction, avoir exploré de lointaines galaxies, les Australiens rendent hommage à Miles et au quartier de Melbourne où ils écrivent et enregistrent leurs chansons. "On ne s'attend pas à ce que tout le monde aime tout ce qu'on fait mais j'espère que les gens pourront voir ces cinq disques comme une seule oeuvre. Ils ont été faits au même moment, par les mêmes gens, au même endroit et ils se chevauchent. Empiètent les uns sur les autres." Fabriqué avec Mild High Club, en l'occurrence leur pote Alexander Brettin (déjà croisé auprès de beaux barjots comme Ariel Pink et R. Stevie Moore), Sketches of Brunswick East est un disque de jazz hippie, pop et psychédélique. Un trip d'acide tout beau tout doux pour un dimanche en famille au son des flûtes et du vibraphone... L'album ne sera disponible en sortie physique qu'au mois d'octobre mais figure déjà sur les plateformes de streaming... L'écouter, c'est l'adopter. J.B.