Jusqu'au 31 mars prochain, la Maison des Artistes à Anderlecht donne à voir le travail de l'artiste brésilienne Kika Nicolela. Installée dans la capitale depuis 2014, celle qui est également commissaire d'exposition fait valoir un beau pedigree: elle a montré son travail dans plus de 40 pays et ce au fil d'une carrière entamée depuis 2003. Maintes fois primée, Nicolela évolue dans un espace mouvant qui arpente la frontière entre cinéma et art contemporain. L'exposition de Bruxelles lèvera entre autres le voile sur Tropique du Capricorne (2005), film bouleversant que l'on recommande chaudement en ce qu'il donne la parole à des prostitués transsexuels brésiliens. Ceux-ci s'expriment librement sur leur condition, ce qui n'est pas sans résonner de façon étrange dans le contexte d'un pays passé depuis sous le joug d'un gouvernement ouvertement conservateur et homophobe. Pour en savoir plus, on recommande un détour par le site de l'intéressée qui, sous l'intitulé "Projects", donne à mesurer toute l'étendue de son talent. Teasers, screenshots, photographies de tournage... Les pages graphiquement percutantes restituent la pertinence des dispositifs imaginés ainsi que la richesse des mises en scènes très souvent axées sur la participation, ce principe démocratique appliqué à la création.

www.kikanicolela.com