Après Zyeux-bleus et Marilyn la dingue, Isaac Sidel prenait réellement forme et espace dans ce classique du p...

Après Zyeux-bleus et Marilyn la dingue, Isaac Sidel prenait réellement forme et espace dans ce classique du polar new-yorkais, qui aurait dû devenir un film avec Richard Harris, "mais il n'arrêtait pas de se battre dans des bars, et le projet a coulé". Il est aujourd'hui question d'une série animée, dont la production a été arrêtée par la pandémie de Covid. On espère qu'elle gardera le rôle important tenu par le ver solitaire de Sidel, une compagnie au plus près de ses tripes et dont il portera longtemps le deuil.