Polygamie, mariage forcé, charia, persécution des homosexuels (et à l'occasion leur assassinat)... En Tchétchénie, on sait y faire avec la démocratie. En grosse partie grâce à son président. Le grand, le fort, l'intolérant, l'intolérable Ramzan Kadyrov. La première mission de sa garde, 30 000 hommes surarmés e...

Polygamie, mariage forcé, charia, persécution des homosexuels (et à l'occasion leur assassinat)... En Tchétchénie, on sait y faire avec la démocratie. En grosse partie grâce à son président. Le grand, le fort, l'intolérant, l'intolérable Ramzan Kadyrov. La première mission de sa garde, 30 000 hommes surarmés et surentraînés? Contenir toute poussée islamiste dans la région. Mec décérébré très sûr et content de lui, infatigable rebâtisseur grâce à l'aide d'Allah et de Poutine, le bandit sanguinaire tchétchène assure désormais la sécurité du peuple russe. Oubliées les déportations de masse ordonnées par Staline à la fin de la Seconde guerre mondiale. Ramzan réécrit l'histoire entre les deux pays en échange de 350 millions d'euros annuels (85 % du budget de la Tchétchénie) et d'un silence coupable de Moscou sur tous les sujets qui fâchent. On ne va quand même pas se disputer entre si bons amis sur une broutille comme les droits de l'homme. Chez Ramzan, qui a organisé la plus grosse manif anti-Charlie du monde tandis que la France pansait ses plaies et pleurait ses victimes, la population terrorisée a peur de la liberté. Mike Tyson, Maradona, Steven Seagal, Nicolas Anelka, Jean-Claude Van Damme..., tous ces gens pour qui l'argent n'a pas d'odeur viennent rendre visite au gugusse contre 500 000 boules. Après s'être penchés sur le cas de George Bush, Kim Jong-un ou encore Hillary Clinton, Karl Zéro et Daisy d'Errata se glissent dans la peau du porte flingue de Poutine. Décapant et glaçant.