"Descendants of Cain"

Depuis le départ, Ka a toujours semblé préférer l'ombre à la lumière. Se tenant à distance des fantaisies bang bang/bling de nombre de ses camarades, le ra...

Depuis le départ, Ka a toujours semblé préférer l'ombre à la lumière. Se tenant à distance des fantaisies bang bang/bling de nombre de ses camarades, le rappeur de Brooklyn n'a cessé de cultiver un certain mystère, donnant à ses albums l'allure de lentes ruminations nocturnes. Sur son nouveau Descendants of Cain, il approfondit encore un peu plus cet univers sombre et ombrageux - "Our heroes sold heroin" sur Patron Saints. Avec son flow faussement détaché ( My Brother's Keeper), Kaseem Ryan de son vrai nom réussit à donner une épaisseur inédite à ses récits - Pray, qui sonne presque comme du Sun Ra décharné. Ici et là, il n'hésite pas à mêler également des éléments de la mythologie pour un disque aussi bref (à peine 33 minutes) qu'intense.