Superman est mort. Mort et enterré. Il va manquer, c'est certain. Surtout qu'une nuée de créatures insectoïdes descend sur la Terre, que va bientôt menacer un méchant digne de ceux de Lord of the Rings... Batman, lui, se sent un peu seul pour affronter l'ennemi. Il prend son bâton de pèlerin pour convaincre Wonder Woman, Aquaman,...

Superman est mort. Mort et enterré. Il va manquer, c'est certain. Surtout qu'une nuée de créatures insectoïdes descend sur la Terre, que va bientôt menacer un méchant digne de ceux de Lord of the Rings... Batman, lui, se sent un peu seul pour affronter l'ennemi. Il prend son bâton de pèlerin pour convaincre Wonder Woman, Aquaman, The Flash et Cyborg de faire équipe avec lui dans le noble but de sauver l'humanité. Une fois le groupe constitué, il ne restera plus qu'à ressusciter Superman... Évidente contre-attaque de DC Comics (partie du conglomérat Warner Bros) face à la domination des Avengers de Marvel (racheté par l'empire Disney), Justice League veut démarrer en force une nouvelle franchise propre à convoquer d'autres super-héros. Confié à Zack Snyder (300, Man of Steel, Batman v Superman: Dawn of Justice), le film assure en matière d'action pure, mais sans personnalité. Les séquences de combat s'accumulent de manière rapidement lassante pour qui a un minimum d'exigence en termes de créativité. Le scénario se révélant des plus fluets (comme un simple "pitch" allongé au jus de déjà-vu), on se rabat sur les personnages et là, ô bonheur, l'argent du ticket se justifie un peu plus! La caractérisation est bonne, très bonne même. Et souvent jouissive, que ce soit dans le décalage comique (les phobies de The Flash, les confidences forcées par le lasso de Wonder Woman) ou dans la relative mais réelle quête de profondeur existentielle manifestée par Batman et Cyborg. De quoi se consoler du vide scénaristique abyssal et de la mise en scène bruyante.