"Garden of Expression"

Le premier album du Trio Tapestry, sorti il y a deux ans, avait pour le moins surpris. En s'associant à la pianiste Marilyn Crispell, improvisatrice sans filet entendue, jusque-là, presque uniquement dans des contextes radicaux, J...

Le premier album du Trio Tapestry, sorti il y a deux ans, avait pour le moins surpris. En s'associant à la pianiste Marilyn Crispell, improvisatrice sans filet entendue, jusque-là, presque uniquement dans des contextes radicaux, Joe Lovano semblait se tourner à nouveau vers un futur musical singulièrement musclé. Pourtant, c'est de son contraire absolu que les deux complices (ils se connaissent depuis longtemps même si leur première collaboration fut tardive) avaient accouché en nous offrant la musique la plus pacifiée qu'ils aient jamais enregistrée, à ce moment de leur carrière. Garden of Expression, deuxième album d'un combo que complète le batteur Carmen Castaldi, approfondit le sillon creusé par son prédécesseur. En respirations délicates et ballades subtiles et introspectives, le trio offre, avec ce Jardin zen, une des promenades musicales parmi les plus élégiaques et délicatement intériorisées que le jazz nous ait récemment proposées. Car, en dehors d'un court dérapage en forme de clin d'oeil, tout ici n'est que subtilité et beauté mélodique traversées de parfums impressionnistes et d'un brin de nostalgie.