"H+"

Depuis son projet sous pseudonyme Darkel en 2006, Jean-Benoît Dunckel a fait plusieurs tentatives en dehors de Air, sans jamais totalement renoncer à l'éle...

Depuis son projet sous pseudonyme Darkel en 2006, Jean-Benoît Dunckel a fait plusieurs tentatives en dehors de Air, sans jamais totalement renoncer à l'électropop gazeux. Ici, il cultive toujours ses synthés préférés -le Arp 2600 et le MS20- pour tisser une BO romantique rappelant d'autres frenchies actuels comme Pendentif ou lorgnant la variété eighties à la Words de F.R. David ( The Garden). Sur le concept de transhumanisme, Dunckel construit des plages oblongues, vaporeuses voire érotiques ( Love Machine), parfois secondées d'une voix féminine ( Slow Down the Wind), rarement rythmées ( Carpet Bombing). Traces d'un univers futuriste incarné au présent, avec onirisme ou naïveté, les deux n'étant d'ailleurs pas étanches ( Show Your Love).