"Quand le son devient aigu, jeter la girafe à la mer"

Cette réédition en un LP au pressage silencieux rend enfin justice à l'album-phare de l'enfant prodige du jazz français. Jacques Thollot, batteur et multi-instrumentiste, a fait ses débuts professionnels à l'âge de treize ans en devenant le remplaçant attitré au Blue Note, grand club parisien de l'époque, de son maître Kenny Clarke. Thollot rejoindra ensuite l'orchestre de Jef Gilson, véritable conservatoire de l'avant- garde hexagonale au sein duquel il va prendre son envol. Après avoir voyagé en Afrique, accompagné d'Eric Dolphy et Don Cherry, Thollot enregistre, début 1971 et en deux jours, son premier album, un solo intégral où il joue de tous les instruments -à l'exception d'un violoncelle dont l'interprète est resté inconnu. Dans La Girafe, où une partie des titres sont baptisés de noms extraits de l'oeuvre d'Henri Michaux, le musicien passe constamment de la batterie et des percussions au piano ou à l'orgue, devenant dans l'Histoire du jazz le premier musicien à utiliser la technique du re-recording sur tout un disque. Animé par l'esprit de Mai 68, Thollot accouche d'une oeuvre dont l'invention est restée unique au sein de l'avant-garde, même s'il se démarquera ensuite de l'esthétique cultivée ici.

Souffle Continu Records FFL049 (Outhere).

10