" Ce n'est pas Bonnie & Clyde qui volent une banque. C'est la banque qui vole Bonnie & Clyde." Voilà comment Matthew Lee, ancien vice-président de la banque Lehman Brothers, décrit les procédés et l'ambiance qui régnaient dans cette banque d'affaires devenue le symbole de toutes les outrances de la finance mondialisée, et déclarée en faillite en 2008: l'agressivité, la paranoïa, les menaces, les rushs d'adrénaline, l...

" Ce n'est pas Bonnie & Clyde qui volent une banque. C'est la banque qui vole Bonnie & Clyde." Voilà comment Matthew Lee, ancien vice-président de la banque Lehman Brothers, décrit les procédés et l'ambiance qui régnaient dans cette banque d'affaires devenue le symbole de toutes les outrances de la finance mondialisée, et déclarée en faillite en 2008: l'agressivité, la paranoïa, les menaces, les rushs d'adrénaline, l'addiction à cette ambiance de prédation, la réduction du réel à une seule valeur, celle de l'argent, surtout quand il est gagné vite, en quantité astronomique et sans une once de considération pour les conséquences néfastes sur le monde alentour. Son constat est partagé presque mot pour mot à l'écran par les ex-employés, les cadres, les lanceurs d'alerte qui témoignent dans ce documentaire glaçant et implacable. Ils s'occupaient de faire gagner toujours plus de fric, de ne pas tenir compte des avertissements stridents qui s'activaient depuis cinq ans. À leur tête, Richard Fuld, big boss de Lehman, qui se compare à un gorille, est un prédateur assumé qui entend " arracher le coeur" de ses ennemis. Il n'a reculé devant aucune perfidie pour développer ces prêts hypothécaires à risques, rapidement devenus emprunts toxiques, qui ont contaminé l'économie mondiale, infecté les finances publiques, détruit ou endommagé nos quotidiens. Mais à quel vil prix Fuld a-t-il acheté sa prospérité, sa tranquillité et vendu son âme? Anton Valukas, chargé du rapport d'enquête sur la banque, détaille ce qu'il a fallu de ressources, de patience et d'application pour démontrer la perversité du système et l'aveuglement de ses membres. Disséquer ce grand corps malade, comprendre la débâcle Lehman Brothers en questionnant ce qui a rendu ce système possible, ceux qui l'ont entretenu, protégé, puis ont tout lâché, pour mettre des mots sur l'indicible: l'angle pris par Jennifer Deschamps pour aborder le scandale met en lumière la délirante et destructrice logique financière du profit ainsi que le mensonge et la souffrance qu'elle occasionne.