Batteur, percussionniste, producteur, Sarathy Korwar est d'origine indienne. Il est né aux États-Unis en 1991 et vit en Grande-Bretagne depuis une dizaine d'années. Après avoir commencé à apprendre le tabla à Ahmedabad où il a grandi dans un milieu privilégié, il a découvert le rock, le jazz et le blues (The Doors, Coltrane, Muddy Waters) en partant poursuivre ses études à Chennai. Il s'en est ensuite allé étudier le jazz à l'Université de Londres à l'âge de 23 ans où il s'est pour la première fois senti dans la peau d'une minorité.
...

Batteur, percussionniste, producteur, Sarathy Korwar est d'origine indienne. Il est né aux États-Unis en 1991 et vit en Grande-Bretagne depuis une dizaine d'années. Après avoir commencé à apprendre le tabla à Ahmedabad où il a grandi dans un milieu privilégié, il a découvert le rock, le jazz et le blues (The Doors, Coltrane, Muddy Waters) en partant poursuivre ses études à Chennai. Il s'en est ensuite allé étudier le jazz à l'Université de Londres à l'âge de 23 ans où il s'est pour la première fois senti dans la peau d'une minorité. Trois ans après Day to Day, son premier album sorti chez Ninja Tune, et une petite année seulement depuis ses aventures avec Upaj Collective à retravailler Alice Coltrane, Pharoah Sanders et Don Cherry ( My East is Your West), More Arriving pousse le bouchon un petit peu plus loin. Enregistré entre la capitale anglaise et l'Inde sur près de trois ans, More Arriving est un jeu de mots sur le fait que les étrangers sont de plus en plus nombreux à arriver de l'autre côté de la Manche et bien entendu que les Britanniques paniquent à l'idée de voir davantage de migrants encore sur leurs côtes. Sachant que -Sarathy l'espère- ce sera le cas et qu'il faudra résolument s'en occuper. On la connaissait vibrante mais instrumentale; l'oeuvre de Korwar élève maintenant la voix, et tend le micro à des rappeurs de Mumbai, de New Delhi et se met à leur service. Mélange de musique classique indienne, de jazz, de hip hop, de spoken word (avec aussi des sonorités reggae et des percées électroniques) -" a modern brown record" comme il le qualifie lui-même-, More Arriving n'est pas un album d'union. C'est une réflexion sur son expérience au pays de Boris Johnson. Sur le fait d'être un Indien dans une Grande-Bretagne divisée. De vivre sur des terres qui ont mal à leur Brexit. Quelque part aussi, un hommage aux protestations raciales qui ont secoué l'Angleterre à la fin du siècle dernier. Aux côtés de Korwar, on retrouve le pianiste spécialiste de l'indo-jazz Al MacSween, le remarquable Danalogue (producteur de Snapped Ankles et partenaire de jeu de Shabaka Hutchings dans The Comet is Coming) mais aussi surtout des artistes indiens. Certains issus de la diaspora: le rappeur indo-jamaïcain Delhi Sultanate, le poète londonien Zia Ahmed ou encore l'écrivain d'Abu Dhabi Delhi Sultanate... "Snap Poll/Which racist do you want on your bank note?" Il y a du souffle, de la colère, du courage et un appel à l'action sur ces titres en anglais, hindi, marathi et pendjabi. Une histoire de travailleur indien sous servitude (l'esclavage dans les plantations britanniques de Jamaïque) aussi... Un disque vivant, riche et rare à découvrir d'urgence pour mieux combattre la haine, les peurs et l'étroitesse d'esprit.