Il a enterré Lou Reed et David Bowie, joue le leader d'une bande de zombies dans le dernier Jim Jarmusch ( The Dead Don't Die), a annoncé un livre pour le mois d'octobre (' Til Wrong Feels Right) et vient de lancer sa propre marque de café. À 72 ans et toutes ses dents (même si ce ne sont pas les vraies, personne ne voudrait se faire mordre)... James Osterberg, alias Iggy Pop, reste encore et toujours incroyablement dans le coup. En 2016, Post Pop Depression, fabriqué avec Josh Homme, le leader des Queens of the Stone Age, et Matt Helders, le batteur des Arctic Monkeys, avait remis l'Iguane sur les rails. S'imposant sans nul doute comme son meilleur disque depuis Avenue B. Sombre et contemplatif comme il l'annonçait, Free est un album dans lequel les autres artistes parlent pour lui mais auxquels le leader des Stooges prête sa voix. Invitant notamment le trompettiste jazz Leron Thomas et la cinéaste guitariste Sarah Lipstate (Noveller). Real wild child...

"Free" chez Caroline.