Documentaire de Lech Kowalski.
...

Documentaire de Lech Kowalski. 7 I pay for your story. Je paie pour votre histoire. Cette proposition pas vraiment malhonnête, Lech Kowalski l'a écrite sur sa carte de visite et accrochée sous la forme d'une enseigne lumineuse rouge et bleue sur la terrasse d'un appartement d'Utica. Cette cité sinistrée de la côte Est américaine où il a jadis passé son adolescence. Comme nombre des petites et moyennes villes de la "ceinture de rouille", Utica a payé au prix fort le déclin industriel. Le rêve américain s'y est depuis longtemps envolé. Il s'est même transformé en cauchemar pour ceux qui y sont restés. Célèbre pour ses documentaires polémiques -il a commencé sa carrière en suivant la tournée américaine de 1978 des Sex Pistols (D.O.A.) et dénonçait récemment l'exploitation du gaz de schiste (Holy Field, Holy War)-, le réalisateur underground d'origine polonaise est retourné se promener dans cette ville démembrée et gangrenée par la pauvreté... Contre rémunération (deux fois le salaire minimum), il filme les habitants qui sont prêts à lui raconter leur histoire. La drogue qu'on vend à 12 ans pour faire vivre ses frères et soeurs quand les parents sont déjà trop défoncés pour s'en soucier... Les abus dont on est victime dès le plus jeune âge. Puis la prison où beaucoup des laissés-pour-compte finissent par échouer. Le quotidien tragique d'une ville sans boulot. "Il n'y a pas de job à Utica. Donc 'faut trouver un moyen de s'en sortir." Et pour beaucoup ici, ça a été la coke, le crack... Certains sont même prêts à gentiment violer la loi pour retourner en prison et ne pas terminer comme un chien dans la rue sans pouvoir se payer un médecin. Kowalski donne la parole aux sans-voix et il y a de quoi en rester muet. J.B.