BrutX, la plateforme de streaming lancée par le média d'information français Brut, étend son catalogue encore naissant avec cette excellente série britannique créée par Lucy Prebble et Billie Piper, le tandem responsable de Secret Diary of a Call Girl. Le générique introductif de I Hate Suzie (...

BrutX, la plateforme de streaming lancée par le média d'information français Brut, étend son catalogue encore naissant avec cette excellente série britannique créée par Lucy Prebble et Billie Piper, le tandem responsable de Secret Diary of a Call Girl. Le générique introductif de I Hate Suzie (un bref thème de type comptine suivi d'un bris de verre soudain) en résume bien à lui seul le ton et les enjeux. Soit le dérèglement brutal, voire l'effondrement, de la vie rêvée, mais pas forcément enviable pour autant, d'une célébrité, ex-enfant star à la fulgurante trajectoire rattrapée par le piratage et la diffusion de photos intimes. Chaque épisode de la série reflète une étape spécifique du processus d'assimilation émotionnelle et mentale de cette révélation par Suzie: choc, déni, peur, honte, culpabilité, colère, acceptation... Derrière la fantaisie grinçante, qui rappelle parfois l'esprit de Fleabag, se déploie peu à peu une vraie réflexion de fond sur le désir aliéné, l'émancipation, les rapports genrés, mais aussi sur la nature même de nos fantasmes et de nos petites indignations. Jamais bêtement sentencieuse, I Hate Suzie s'appuie sur un franc-parler proprement ravageur afin d'esquisser un portrait de femme moderne d'une irrésistible drôlerie et d'une belle complexité. Une deuxième saison a d'ores et déjà été confirmée.