Des trois films qui composent le volume 1, Regional Renegades, la palme du titre le plus outrancier revient sans conteste à Hot Thrills and Warm Chills, que signait, en 1967, le cinéast...

Des trois films qui composent le volume 1, Regional Renegades, la palme du titre le plus outrancier revient sans conteste à Hot Thrills and Warm Chills, que signait, en 1967, le cinéaste texan Dale Berry. Un gang de filles peu farouches décide de faire un dernier gros coup avant une retraite présumée dorée, à savoir voler la couronne de diamants du roi du sexe à la faveur du Mardi Gras de La Nouvelle-Orléans. Mise en scène bancale, scénario à l'identique, inserts aberrants, bande-son délirante, c'est bien sûr un nanar patenté, film d'exploitation où brille Rita Alexander avec ses arguments à la Jayne Mansfield... Parmi les contenus additionnels, une interview-fleuve (60 minutes de lecture) de la star du film, "The Champagne Girl" et un sacré personnage, mais aussi une longue évocation de Johnny Thunders, disparu à La Nouvelle-Orléans en 1991, que signe Bob Mehr, auteur notamment d'une biographie des Replacements.