Documentaire de Mohanad Yaqubi.
...

Documentaire de Mohanad Yaqubi. 7 Cela commence par de somptueuses diapositives. Un grain à couper le souffle. Et lorsque la bobine retentit, on comprend sur-le-champ que le voyage dans le temps sera tout autant éthéré que déterminé, aussi pénétrant que périlleux. "Ce film raconte l'histoire d'un peuple en quête de son image." Mohanad Yaqubi, en un instinctif devoir de mémoire, déterre une conscience collective négligée. De 1968 à 1982, sous la tutelle de l'Organisation de libération de la Palestine, de nombreux cinéastes, ressortissants (Mustafa Abu Ali, fondateur du Palestine Film Unit, à qui le film est d'ailleurs dédié) ou étrangers (Jean-Luc Godard en tête), ont entrepris de documenter la lutte, armée ou médiatique, du peuple palestinien. Certes, partisans dans leur contexte mais universel dans la démarche, ces ébouriffants instantanés, clips de propagande, bafouilles militantes ou plaidoyer pour une paix fraternelle, illustrent sobrement, par la seule force de la pellicule, le songe d'une génération qui n'aura de cesse d'osciller entre introspection et embrasement. M.U.