PRéSENTé PAR JéRôME COLIN.
...

PRéSENTé PAR JéRôME COLIN. "F ils de grande famille qui débute au café-théâtre avec le Splendid et qui devient l'acteur d'une génération", voilà l'intro en off sur un pêle-mêle d'extraits de films traversés par Lhermitte. Mais qu'y a-t-il derrière le regard bleu piscine et les quasi 4 décennies de cinéma placées en majorité sous le sceau de la comédie? On note une belle gueule ravinée par l'âge - 57 piges - dont on se dit qu'elle aurait pu arriver dans des films différents de la veine généralement commerciale qu'elle semble privilégier. Ex-producteur de cinéma pendant quinze ans (notamment d' Un indien dans la ville et Nuit d'ivresse), l'homme courtois mais peu extraverti aime davantage les essais que les romans. Contraste. Quand il évoque Le Prince du Pacifique (réalisé en 2000 par Alain Corneau) , Lhermitte laisse passer un peu de lui-même, " blessé" que ce qui lui a plu comme producteur n'ait pas séduit le plus grand nombre. Devenu mégastar via Les Bronzés en 1978, le Thierr' nous surprend en disant qu'il a aimé le récent numéro 3 de la série, épisode de retour de la glorieuse bande des années 70-80, franchement inutile. Ou plutôt, il botte en touche: " On ne peut pas être à la hauteur des fantasmes. Quand le film dépasse les cinq millions d'entrées, il y a des gens qui retournent le voir. Pas par plaisir de comprendre l'intrigue". On peut le dire. Bon, l'émission se traîne un peu, sans doute parce que Thierry est poli, mais pas plus investi que cela dans ce qui n'est pas une pure promo. Sans doute davantage une attitude médiatique qu'une nature profonde. Peut-être celle qui l'a empêché d'aller vraiment plus loin que Le Père Noël est une ordure (1982) , qui est à la comédie française ce que Bergman fut au mélodrame suédois: une indépassable partie de plaisir. En assistant catho/bourgeois d'un Noël maudit dans ce blockbuster frenchie, Lhermitte fût grandiose. La suite, sans doute, déçut un peu. Comme ce Hep Taxi! où sont abordés certains sujets importants, comme l'idée de transgression dans l'humour, sans dépasser un certain formalisme convenu entre interviewé et intervieweur. Philippe Cornet