Un nombre croissant de smartphones retrouvent la voiture, activent son chauffage et ouvrent ses portes à distance. Si BMW, Jaguar, Mercedes et une foule d'autres constructeurs autos se sont lancés dans une course à l'appli la plus connectée, ils ont toutefois oublié la sécurité au bord de la route. Kaspersky tire la sonnette d'alarme sur ce point en précisant que la plupart des neuf "applis-télécommande" qu'ils ont passées au crible se fissurent de failles importantes. En trompant le conducteur via l'installation d'un "malware" retenant les mots de passe, la firme d'antivirus a ainsi localisé, ouvert et même fait démarrer certains moteurs. Kaspersky pointe également que des noms d'utilisateur et des mots de passe accédant au code source de ces applis (pour les contrôler simplement) circulent sur le marché noir. Depuis leur canapé et via un simple laptop, Charlie Miller et Chris Valasek désactivaient à distance les freins et la transmission de la dernière Jeep Cherokee il y a deux ans. Fiat Chrysler Automobiles (FCA) avait dû rappeler 1,4 million de véhicules. Les banques investissent des sommes folles dans leur sécurité informatique, pourquoi pas le secteur automobile?

M.-H.T.