DOCUMENTAIRE D'ANDREAS BAUM.
...

DOCUMENTAIRE D'ANDREAS BAUM. 5 On connaît plus ou moins bien l'histoire de Charlie Chaplin, encore pas trop mal celle de Buster Keaton. Mais l'autre grande star du cinéma burlesque, Harold Lloyd, a eu droit à nettement moins d'égards. Sa vie et ses films ont pourtant incarné le rêve américain. Devenir riche en partant de rien. Novateur, turbulent, influent, Harold, né en 1893 dans une famille modeste, a participé à plus de 200 comédies et est devenu l'un des acteurs les plus riches de son temps. Il a fait construire l'une des plus grandes propriétés de Beverly Hills et est devenu le premier personnage burlesque passé au rang de star sans être déguisé ou grimé. Très mal raconté, avec des scènes reconstituées qui le rendent complètement bateau, des interlocuteurs pas très sexy (héritiers de Lloyd, amis de son partenaire Hal Roach) et une musique tellement présente qu'elle en devient dérangeante, ce docu d'Andreas Baum est indigne de l'homme insaisissable qui a perdu deux doigts et momentanément un oeil dans une séance photo, a inventé la thrill comedy et la projection test et poussé à son paroxysme l'art acrobatique du film burlesque. J.B.