"Baby's Party"

Curieuse association, à première vue, que celle du batteur Günter "Baby" Sommer et du trompettiste et bugliste Till Brönner. À l'exception de la nationalité allemande et de leur statut de musiciens de jazz confirmés, ils ne partageaient à peu près rien jusqu'à ce disque...

Curieuse association, à première vue, que celle du batteur Günter "Baby" Sommer et du trompettiste et bugliste Till Brönner. À l'exception de la nationalité allemande et de leur statut de musiciens de jazz confirmés, ils ne partageaient à peu près rien jusqu'à ce disque. Le percussionniste, né en 1943 dans la future RDA, est depuis les années 70 l'un des piliers de la scène free européenne et a joué notamment avec Cecil Taylor, Peter Brötzmann, Wadada Leo Smith, Peter Kowald et Irene Schweizer, là où le trompettiste, son cadet de 28 ans, est pour sa part, issu de la fusion et des musiques hybrides actuelles. Et pourtant. Réunis à l'initiative du percussionniste pour ses 75 ans (la Party en question), cet album se révèle n'être rien de moins qu'une pure merveille. Composé, à l'exception de deux standards, d'improvisations préparées, Baby's Party est tout à la fois hautement sophistiqué et totalement épuré. Les deux musiciens y dialoguent à armes égales et insufflent dans chaque titre une tension palpable, tout en sachant en varier les climats comme les tempos. Traversés, ici ou là, par les cris, onomatopées et encouragements d'un batteur (il joue aussi de la guimbarde et de l'harmonica) bouillonnant d'énergie, Baby's Party est une épure que chaque nouvelle écoute rend encore un peu plus fascinant.