"A Hundrum Star"

Si la batterie n'était pas si présente et l'activité du pianiste si soutenue, on pourrait croire, à l'écoute de ce CD, à une indigente musique de film. ...

Si la batterie n'était pas si présente et l'activité du pianiste si soutenue, on pourrait croire, à l'écoute de ce CD, à une indigente musique de film. Entièrement travaillé par des artifices sonores (chambre d'écho, spatialisation des sons, etc.) sur un schéma répétitif identique d'un titre à l'autre (on accélère puis on ralentit ou l'inverse), il n'y a rien qui soit ici, ne serait-ce qu'un instant, créatif même si l'on y entend parfois des tablas et que, de temps à autre, la contrebasse est mise en avant. Bref, le mur du son de la nullité se voit allègrement explosé par les Gogo, surtout si l'on considère que, correctement programmées, bien des machines se montreraient, dans le même domaine, nettement plus talentueuses.