Le constat a la sécheresse d'une frappe de Luc Nilis: s'il ne lui a fallu que quelques années pour monopoliser le petit écran, un siècle d'histoire commune n'a pas suffi au football pour s'imposer au grand, le cinéma ne lui dispensant ses faveurs qu'avec parcimonie. Certes, il s'est bien trouvé des films pour embrasser, dans la foulée de Harry the Footballer, court métrage de Lewin Fitzhamon réalisé en 1911, la cause du ballon rond, mis aux sauces cinématographiques les plus diverses: film de sport classique, comédies ou encore film social. Un courant qui ne semble d'ailleurs pas près de se tarir; mieux même, de marginale, la production tend à s'amplifier, le cinéma surfant sur l'essor tous azimuts d'un sport devenu phénomène de société. Cela étant, rares demeurent les £uvres marquantes, si tant est qu'elles arrivent sur nos écrans -tout récemment, encore, un film comme The Damned United, retraçant...