" Il y a des scènes de la vie quotidienne absolument remarquables dans ce film noir qui a presque des allures de western. Jean Gabin y est somptueux dans un rôle de vieux routier à qui il arrive des problèmes....

" Il y a des scènes de la vie quotidienne absolument remarquables dans ce film noir qui a presque des allures de western. Jean Gabin y est somptueux dans un rôle de vieux routier à qui il arrive des problèmes. Il vit dans une espèce de concubinage avec une jeune femme interprétée par Jeanne Moreau, qui est institutrice dans un petit patelin. Gilles Grangier, un peu comme René Clair ou Julien Duvivier par exemple, est un metteur en scène qui a été complètement décapité par Truffaut et la Nouvelle Vague. Alors, certes, il n'a pas commis que des chefs-d'oeuvre. Mais Gas-oil mérite d'être plus connu. À la fin du film, il y a une espèce de chorégraphie de camions, cherchant à encercler les méchants en fuite, qui évoque presque un truc à la John Ford. C'est étonnant! Et puis c'est la deuxième fois que Grangier travaille avec Michel Audiard aux dialogues et leur association est formidable. Il y a des scènes de lit entre Moreau et Gabin qui sont hallucinantes."