Oubliées les galipettes égyptiennes d'Assassin's Creed: Origins. Exit les combats spatiaux de Star Wars: Battlefront II. Au placard le gore d'Evil Within II. Malgré d'indéniables qualités, les grosses productions d'Ubisoft, Electronic Arts et autres Bethesda ne resteront pas dans les annales de cette GamesCom 2017. Les jeux les plus magnétiques de la monstrueuse messe du jeu vidéo tournaient cette année le dos à toute 3D tapageuse et dispendieuse. Occupant 200 000 m2 dans le nord de Cologne, le salon -qui a presque doublé sa superficie en cinq ans- se gorgeait ainsi d'un nombre inhabituel de projets 2D solides et léch...