C'est l'Alamo des humains face au déferlement programmé des Marcheurs Blancs. Alors savoir qui va remporter la timbale et asseoir ses fesses anguleuses sur le Trône de Fer a-t-il encore de l'intérêt? Littlefinger a-t-il mis en scène son exécution pour mieux revenir? Bran est-il le Roi de la Nuit? Arya va-t-elle mourir durant le second épisode? Que fera Jon Snow quand il découvrira qu'il couche avec sa propre tante? Dans quelles atroces souffrances Cersei va-t-elle périr? Qui a tué JR? Toutes ces questions, toutes les théories plus ou moins fumeuses qui ont tenté d'y répondre sur le ...

C'est l'Alamo des humains face au déferlement programmé des Marcheurs Blancs. Alors savoir qui va remporter la timbale et asseoir ses fesses anguleuses sur le Trône de Fer a-t-il encore de l'intérêt? Littlefinger a-t-il mis en scène son exécution pour mieux revenir? Bran est-il le Roi de la Nuit? Arya va-t-elle mourir durant le second épisode? Que fera Jon Snow quand il découvrira qu'il couche avec sa propre tante? Dans quelles atroces souffrances Cersei va-t-elle périr? Qui a tué JR? Toutes ces questions, toutes les théories plus ou moins fumeuses qui ont tenté d'y répondre sur le Net durant les derniers mois seront versées au dossier du Jugement Dernier: l'ultime saison de Game of Thrones, c'est comme l'Hiver. Elle est là. Les plus impatients auront veillé la nuit précédente pour découvrir le premier épisode au moment de sa diffusion américaine -et mondiale. Comme nous, qui n'avons pas eu accès au Graal aussi farouchement gardé que la recette de la potion magique. Alors, tentons un petit récap, gavé de spoilers pour ceux qui n'ont pas suivi. À la fin de la saison 7, le monde est fragmenté. Les alliances ont sombré dans le doute ou se sont fracassées sur les rochers de la realpolitik. Durant les années de guerre que se sont livrées les prétendants au Trône de Fer, des dynasties se sont éteintes, d'autres ont rejailli. Cersei Lannister, veuve du roi Robert puis Reine-mère omnipotente, a fait le ménage dans sa famille et ses proches, chassé son frère et amant Jaime, mais prépare un sale coup. Daenerys Targaryen, descendante du Roi fou et mère des terribles dragons, est conseillée par Tyrion Lannister et fédère autour d'elle tout ce que Westeros compte comme braves personnes. Son alliance avec Jon Snow, fruit bâtard d'un secret de famille, débouche sur une love affair qui risque de faire du bruit. Les soeurs du Roi du Nord, Sansa et Arya, sont réunies mais pas en paix. Et Bran, leur petit frère, dernier rejeton de la lignée Stark, voit et entend tout ce qui a été, est et sera. Voilà un atout pour contrer les Marcheurs Blancs, la seule et unique menace digne d'intérêt, qui viennent de fracasser le grand Mur Blanc et avancent sur Winterfell. Dans ce monde menacé d'apocalypse, où l'individualisme semble remporter la manche, il est devenu difficile pour des personnalités mesurées, intelligentes ou empathiques de faire entendre leur voix. Peu importe: on nous promet des bastons épiques et un dénouement à tirer des larmes. Dans son mélange d'heroic fantasy et d'Histoire, Game of Thrones nous a proposé durant huit saisons une esthétique de la conjuration: celle des multiples complots ourdis pour remporter le Trône de Fer et celle, d'inspiration magique, qui résonne comme une incantation pour contrer la malédiction qui s'abat sur Westeros. Espérons que le sort soit favorable aux gentils.