DE NIC PIZZOLATTO, ÉDITIONS BELFOND ÉTRANGER, TRADUIT DE L'AMÉRICAIN, 336 PAGES.
...

DE NIC PIZZOLATTO, ÉDITIONS BELFOND ÉTRANGER, TRADUIT DE L'AMÉRICAIN, 336 PAGES. On est en 1988. Roy Cordi, la quarantaine, loser texan rivé à ses santiags, né dans la bibine et ayant grandi la clope au bec, apprend qu'il a un cancer des poumons. Pompon sur le désastre de sa vie: sa petite amie l'a plaqué pour se maquer avec le chef de bande mafieux, proxénète et dealer, qui l'emploie pour les sales besognes. Ce dernier l'envoie au casse-pipe en lui demandant d'aller corriger un rebus de l'humanité. Roy va se sortir de ce piège -en dégommant quand même 3 ploucs- et se retrouver en cavale avec Rocky, une prostituée de 18 ans, seule rescapée de la fusillade. Il l'aidera à récupérer sa gamine et ensemble, ils partiront sur les routes poussiéreuses du golfe du Mexique, jusqu'à Galveston, ville balnéaire au sud du Texas. Les 3 protagonistes de cette histoire vont se planquer dans un motel miteux, au milieu de nulle part, fréquenté par des paumés. Pour Roy, ce sera une prise de conscience du choix de sa mort. Pour Rocky, du choix de sa vie. L'amour est-il possible entre la jeune prostituée et celui qui a l'âge d'être son père? Lui est en quête de rédemption et elle, prête à tout pour s'en sortir, mais complètement immature. Tous 2 sont des écorchés vifs qui ont eu une enfance de merde. Après un crochet par le passé de Roy qui va rendre visite à son amour de jeunesse, on le retrouve 20 ans plus tard. Rescapé du cancer, il bosse dans un motel et vivote avec son clébard et ses bouquins. Peinard? Oui, jusqu'au jour où un gars louche débarque dans le coin et se renseigne sur son passé. On sent que Roy a vécu un drame, mais il faudra attendre les dernières pages pour le découvrir. Et quand l'ouragan Ike menace de tout détruire sur son passage, il est à l'image du destin de cet ancien truand au c£ur tendre. Mais entre les terres brûlées, il reste ces étincelles qui nous rappellent que la vie n'est pas qu'un enfer pour certains. Le rideau tombe sur un joli coup de théâtre. Ce livre mérite largement son 1er prix du roman étranger 2011! C'est plus un roman noir qu'un thriller et il fait parfois penser au magnifique Julia d'Erick Zonca. La structure est intelligente et servie par une bonne traduction. Ecrit à la première personne, dans le style des purs romans américains, on s'y sent comme dans un film qui alterne les gros plans et les plans séquences. Proches des personnages avec, en toile de fond, une Amérique qui clopine sur des béquilles, vers un avenir bouché. Même si le thème est un peu cliché, et malgré quelques longueurs, il y a de belles envolées poétiques sans pathos, et les dialogues sont percutants avec çà et là quelques touches d'humour. Né à la Nouvelle-Orléans, Nic Pizzolatto vit actuellement à Los Angeles avec sa femme et sa fille. Il a été finaliste du prix du National Magazine avec son recueil de nouvelles Between here and the yellow sea. Galveston est sur la liste des Edgard Awards et a déjà remporté un gros succès aux USA. Du blues qui troue l'âme et les tripes, à déguster dans un bar crade avec vue sur les plate-formes pétrolières. l NADINE MONFILS