"Trafic"

Deux albums solo dans les charts, une implication remarquée chez Bashung, un digne retour avec Louise Attaque et le récent disque avec Rachida Brakni: Gaëtan Roussel (1972) est...

Deux albums solo dans les charts, une implication remarquée chez Bashung, un digne retour avec Louise Attaque et le récent disque avec Rachida Brakni: Gaëtan Roussel (1972) est un quadra suractif, comblé et un rien insulaire dans ses louables tentatives d'élargir la pop française. Du coup, voilà les syndromes du succès: le duo avec autre vedette - Tu me manques avec Vanessa Paradis, sans génie- et la multiplication des coproducteurs français et américains, cinq avec Roussel, sans oublier l'enregistrement partiel à Los Angeles. La résultante est efficace ( Dedans il y a de l'or, Tellement peur) mais à l'exception de Ne tombe pas, chanson d'amour (?), et Hope sur les désastres des vieilles mémoires abîmées, l'album traîne un curieux sentiment de surenchère sonore, écrasant son propre sens émotif. Trop is te veel, comme on ne dit pas à Paris.