"Where Future Unfolds"

S'il est admis aujourd'hui que le jazz a su retrouver une certaine pertinence chez les jeunes générations, c'est sans doute en grande partie grâce à son sens retrouvé du collectif. Non seulement au sein des groupes, mais également entre les groupes, qui n'hésitent pas à partager scènes, idées, et même musiciens. Basé à Chicago, le label International Anthem l'a bien compris. Si l'enseigne n'arbore pas officiellement l'étiquette jazz, il en a bien les couleurs et l'état d'esprit. Ici plus encore qu'ailleurs, le jeu est non seulement ouvert et protéiforme, jonglant volontiers entre les genres. Mais aussi collectif, voire communautaire, relais d'une communauté afro-américaine qui doit encore et toujou...

S'il est admis aujourd'hui que le jazz a su retrouver une certaine pertinence chez les jeunes générations, c'est sans doute en grande partie grâce à son sens retrouvé du collectif. Non seulement au sein des groupes, mais également entre les groupes, qui n'hésitent pas à partager scènes, idées, et même musiciens. Basé à Chicago, le label International Anthem l'a bien compris. Si l'enseigne n'arbore pas officiellement l'étiquette jazz, il en a bien les couleurs et l'état d'esprit. Ici plus encore qu'ailleurs, le jeu est non seulement ouvert et protéiforme, jonglant volontiers entre les genres. Mais aussi collectif, voire communautaire, relais d'une communauté afro-américaine qui doit encore et toujours se battre pour ses droits. Where Future Unfolds est un nouvel exemple de ce mode de fonctionnement. Disque brillant de bout en bout, il réunit à la fois le souffle du (free) jazz, la puissance du gospel, et la grâce de la soul, un peu à la manière du Ghetto Music d'Eddie Gale (1968). À la base, le projet est pourtant solitaire. Éducateur, artiste visuel, Damon Locks est également DJ, chanteur et producteur. Il y a quatre ans d'ici, il a notamment commencé à récolter des extraits de discours et de documentaires autour de la lutte pour les droits civiques des années 60 afin de les intégrer dans ses live, essentiellement électroniques. Ces samples sont encore présents dans Where Future Unfolds. Mais désormais, ils ne sont plus qu'un élément dans un ensemble plus vaste. Depuis, le projet a en effet pris de nouvelles dimensions. Damon Locks est désormais entouré du Black Monument Ensemble. Soit une formation d'une quinzaine de personnes. On y retrouve des musiciens -dont Dana Hall à la batterie, Arif Smith aux percussions et la formidable Angel Bat Dawid à la clarinette-, des choeurs (le Chicago Children's Choir), et même des danseurs (la compagnie Move Me Soul). Tous se sont retrouvés au Garfield Park Botanical Conservatory, un immense jardin botanique, à l'ouest de la ville. C'est là, sous d'immenses serres, que la musique du collectif a été captée dans les conditions du live, applaudissements compris. Organiques, les dix morceaux qui composent Where Future Unfolds sont intégralement éblouissants, remplis d'une énergie et d'une vitalité époustouflantes. Dès le départ, Damon Locks parvient à capter l'attention: rappelant les déclamations afrofuturistes d'un Sun Ra, il harangue - "The time is now!"-, alors que la batterie cogne et roule dans tous les sens, bientôt rejoints par un choeur féminin. Il reste encore bien, ici et là, des traces de la démarche solo initiale - Which I Believe It Will ou Which I Believe I Am. Mais même dans ces moments-là, les samples utilisés par Damon Locks suggèrent l'ensemble plus que le particulier. Sounds Like Now démarre par une boucle de guitare dont le blues ferait directement le lien avec ses racines ouest-africaines, tandis que Solar Power est introduit par un solo de clarinette virevoltant. Plus loin, des cordes à la Portishead amènent une nouvelle menace ( The Colors That You Bring), prolongée par la cacophonie free de The Future?. Mais c'est pour mieux préparer le "soulèvement" final. Power et From a Spark To a Fire transpirent la conviction et la passion. "From a spark to a fire, there is power, there's emotion, from a spark to where you are", insistent les différentes voix qui s'entrecroisent en une prière polyphonique. La beauté et l'espoir, au bout du compte.