"Inflorescent"

Il y a un peu plus de dix ans, les Anglais de Friendly Fires sortaient leur premier album, apportant leur contribution au zeitgeist dance-punk de l'époque...

Il y a un peu plus de dix ans, les Anglais de Friendly Fires sortaient leur premier album, apportant leur contribution au zeitgeist dance-punk de l'époque, revendiquant aussi bien l'influence de Carl Craig que de Prince. Un deuxième disque ( Pala, 2011) et une longue absence plus tard, le trio de St-Albans (à une trentaine de kilomètres de Londres), relance la machine. Le contexte n'est plus le même? Friendly Fires fait mine de s'en moquer. Flamboyant, Inflorescent pratique une pop hédoniste, aux accents dance et à la patine eighties prononcés ( Kiss and Rewind). Quitte parfois à en faire un peu trop (le single Silhouettes et ses piiiw-piiww kitsch), comme piégés par une certaine forme de jusqu'au-boutisme. Ou de panache, c'est selon.