La sculpture et le numérique font souvent mauvais ménage, le scénario est classique et ce n'est pas le site de François Weil qui nous convaincra du contraire. Disons-le franchement: datées, peu fluides et pas graphiques pour un sou, les pages de l'intéressé ne retiennent p...

La sculpture et le numérique font souvent mauvais ménage, le scénario est classique et ce n'est pas le site de François Weil qui nous convaincra du contraire. Disons-le franchement: datées, peu fluides et pas graphiques pour un sou, les pages de l'intéressé ne retiennent pas l'attention de l'amateur technophile. Cela est regrettable car l'oeuvre en question fait sens et mérite le coup d'oeil, même si un peu d'imagination est nécessaire à l'opération. Car, entre réalisations monumentales et sculptures en mouvement, Weil a séduit plus d'un lieu d'exposition -on pense en particulier au château de Chambord, qu'il a investi avec succès. Puisque les images des oeuvres, atrocement alignées sur fond noir, ne séduisent pas, il n'y a pas d'autres choix que de se tourner vers les différentes vidéos qui restituent avec davantage de pertinence la démarche du plasticien. On les trouve sous l'onglet "Filmographie" et la bonne nouvelle est qu'elles ne manquent pas. Celles-ci sont d'ailleurs déclinées à toutes les sauces, à l'instar de Ricochets dont le propos est de faire prendre la mesure des interactions entre les oeuvres et la danse contemporaine. S'il l'on peut regretter la piètre qualité du tournage, il est possible de se consoler en savourant le voile poétique qu'une capture défaillante est susceptible de jeter sur une performance.