"Le Temps des violons"

Le swing manouche est le seul enfant du jazz qui ne doit à peu près rien (sinon son répertoire) à la musique noire américaine. Née sous l...

Le swing manouche est le seul enfant du jazz qui ne doit à peu près rien (sinon son répertoire) à la musique noire américaine. Née sous les doigts de Django et l'archet de Grappelli, cette musique dont les instruments principaux restent la guitare et le violon, trouve avec le Roumain Florin Niculescu une de ses plus belles expressions contemporaines. Le violoniste et son quartette, auquel s'est joint le guitariste Stochelo Rosenberg pour quelques titres, naviguent entre standards ( I Surrender, Dear, Fascinating Rhythm) ainsi qu'un original où il rend hommage à quatre violonistes français disparus. L'on soulignera aussi la qualité de la prise de son.