Du 02 au 09/10.

"Partager le cinéma. En vrai. En grand", annonce l'affiche du 35e festival du Film francophone de Namur. Ce qui, par les temps qui courent, tient déjà lieu de programme, la manifestation entendant participer à la relance d'un secteur durement touché par la crise sanitaire. Si les circonstanc...

"Partager le cinéma. En vrai. En grand", annonce l'affiche du 35e festival du Film francophone de Namur. Ce qui, par les temps qui courent, tient déjà lieu de programme, la manifestation entendant participer à la relance d'un secteur durement touché par la crise sanitaire. Si les circonstances imposent un festival "différent", les organisateurs le veulent aussi "plein de promesses et de surprises". Le Fiff réduit donc sensiblement la voilure, perd son chapiteau mais pas ses animations dans divers lieux de la ville, et se vivra en salles (avec des mesures adaptées) mais aussi en VOD, une partie de la sélection étant accessible sur la plateforme Ciné chez vous. Quant au programme, il se partage entre compétitions (officielle et courts) et exclusivités. Parmi les treize films concourant au Bayard d'or et que départagera un jury présidé par Samuel Benchetrit, on pointera la comédie noire Adieu les cons, d'Albert Dupontel, le film d'animation Josep, d'Aurel, Slalom de Charlène Favier, porteur du label Cannes 2020, ou encore Une vie démente, du tandem belge Ann Sirot et Raphaël Balboni, présenté en ouverture. À quoi s'ajouteront une sélection de docs belges, un cap sur la Flandre et, last but not least, diverses "pépites" proposées en avant-première, au rang desquelles Petit vampire de Joann Sfar, L'Enfant rêvé de Raphaël Jacoulot ou L'Origine du monde, qui consacre les débuts à la réalisation du comédien Laurent Lafitte.