Du 22 au 27/03

Crise sanitaire oblige, c'est en mode 100% digital que se déroulera le 14e festival Imagésanté, dont le programme embrasse différentes facettes de la thématique santé. S'ouvrant sur Une vie démente, d'Ann Sirot et Raphaël Balboni, la manifestation propose, dans la foulée, une sélection de 22 documentaires ...

Crise sanitaire oblige, c'est en mode 100% digital que se déroulera le 14e festival Imagésanté, dont le programme embrasse différentes facettes de la thématique santé. S'ouvrant sur Une vie démente, d'Ann Sirot et Raphaël Balboni, la manifestation propose, dans la foulée, une sélection de 22 documentaires de toutes origines, accessibles sur la plateforme la 25ème Heure. Parmi ceux-là, les lauréats des derniers festivals de Gand et Namur, Petite fille, de Sébastien Lifshitz (le quotidien de Sasha, sept ans, née dans un corps de garçon et se sentant petite fille), et Petit Samedi, de Paloma Sermon-Daï (l'histoire de Damien Samedi, un homme de 43 ans tentant de combattre ses addictions avec l'aide de sa mère). Mais encore Welcome to Sodom, de Florian Weigensamer et Christian Krönes, plongée dans la plus grande décharge électronique au monde, à Accra, au Ghana; The Reason I Jump, de Jerry Rothwell, immersion dans le monde des personnes autistes non-verbales, d'après l'oeuvre de Naoki Higashida; Fat Front, de Louise Detlefsen et Louise Unmack Kjeldsen, autour de jeunes Scandinaves ayant fait de leur corps un outil de militantisme au sein du mouvement "body positive"... Les projections seront suivies de débats, deux masterclasses, avec Sébastien Lifshitz et Roberto Minervini (autour de The Other Side), complètant le volet cinéma. S'y ajoutent notamment des émissions santé en ligne assorties d'un plateau talk-show, mais aussi une trentaine d'opérations chirurgicales en direct sur la Web TV du festival.