Ceux qui n'ont que le mot "féminazie" à la bouche n'ont qu'à bien se tenir. HBO et Showtime sortent de leurs cartons deux personnages féminins prêts à rendre blêmes les plus féroces compulseurs du lexique sexiste. La première, adapte un roman de Tom...

Ceux qui n'ont que le mot "féminazie" à la bouche n'ont qu'à bien se tenir. HBO et Showtime sortent de leurs cartons deux personnages féminins prêts à rendre blêmes les plus féroces compulseurs du lexique sexiste. La première, adapte un roman de Tom Perrotta ( TheLeftovers, Little Children), Mrs. Fletcher, (sortie prévue le 27/10) dans lequel une femme divorcée, Eve, tente de surmonter le départ de son fils à l'université. Contre mauvaise fortune bon coeur, elle finit par jouir -littéralement- de cette liberté retrouvée: fantasmes sexuels assumés, consommation porno, fuite du surmoi... Elle explose les cadres et crève l'écran dans cette série subversive et politique. Dans un autre style, On Becoming a God in Central Florida dézingue les mensonges du rêve américain, l'illusion de la méritocratie, les banlieues consuméristes et le sexisme crasse. Kirsten Dunst allume littéralement son personnage de Krystal Stubbs, une employée de parc aquatique engagée dans une vendetta rocambolesque et délirante contre l'entreprise multimillionnaire qui a mené sa famille à la faillite. Sur fond de revival nineties parfaitement exubérant, cette attaque en règle des privilèges et des illusions de liberté se dévore comme une religieuse au chocolat.