Sa " première émotion bédéphile", Gilbert Pinos, le soi-disant responsable des éditions Tanibis, petite maison lyonnaise, s'en souvient très bien: c'était " une sorte d'illustrés pour gosses" retrouvé dans un grenier; Le petit Lord, " un manuscrit inédit de l'immense Jules Dercul!" Une découverte qui allait sceller le destin de ce grand reporter trop porté sur la bouteille et les faits divers: il sera éditeur de bande dessinée. Et cet Achevé d'imprimer raconte cet incroyable parcours, fait de " cynisme, de sexe et de manipulation", mais surtout d'invendus et de l...