Wes Anderson, le réalisateur des Royal Tenenbaums et autre Life Aquatic With Steve Zissou tournant un film d'animation en stop motion, il y avait de quoi faire frétiller la planète cinéma. Entamé il y a une quinzaine d'années, le parcours du cinéaste texan l'a vu mettre en place un univers on ne peut plus personnel, un cocktail savant d'humour décalé, de détachement élégant et d'excentricité foisonnante, traversé aussi de mélancolie douce - celle-là même qu'engendrerait le souvenir d'un avant idéal, largement fantasmé. Une perspective incomplète si l'on n'y ajoutait, outre un style identifiable entre tous, une propension au clin d'£il doublée d'un penchant pour les attentions maniaques. Nul doute qu'en d'autres temps, Anderson aurait fait un miniaturiste hors pair; à défaut, voilà un réalisateur poussant le souci du détail jusqu'à demander à son décorateur de The Darjeeling Limited de veiller à ce que les assiettes peintes à la main composant le service du wagon-restaurant présentent toutes des motifs différents. Autant dire qu'il était armé pour se lancer dans l'aventure méticuleuse d'un dessin animé réalisé à l'ancienne, image par image, avec, dans les rôles principaux, des marionnettes arborant fourrures et costumes seyants.
...