"C'est bizarre. Les gens naissent, font des choses, meurent, puis quelqu'un d'autre les remplace, et ainsi de suite. Bashung non. Il n'a pas été remplacé. C'est comme Marc Moulin. A l'endroit où ils étaient, il y a un trou." Jean-Marc Lederman touille vaguement dans son bol de café. Sans parler d'héritier, personne n'aurait donc pris la place laissée vacante? "Non. Personne qui arrive à sa cheville en tout cas. C'est "Circulez, 'y a plus rien à voir."."
...