Originaire de Norvège et membre à l'adolescence de la gauche radicale, Karen Winther a par la suite changé de bord et rejoint l'extrême droite. Une mouvance néonazie pour laquelle, reconnaît-elle, elle aurait été prête à tout...

Originaire de Norvège et membre à l'adolescence de la gauche radicale, Karen Winther a par la suite changé de bord et rejoint l'extrême droite. Une mouvance néonazie pour laquelle, reconnaît-elle, elle aurait été prête à tout afin de prouver sa loyauté. Guérie, la réalisatrice a voulu discuter avec d'anciens extrémistes comme elle pour savoir ce qui les avait poussés à se détourner de la haine. Elle part à la rencontre d'un ancien leader néonazi, Ingo Hasselbach, jadis surnommé le Führer de Berlin. Après avoir fait l'objet d'un documentaire qui lui a ouvert les yeux, Ingo a créé Exit Allemagne pour aider des gens à sortir de l'ultra droite. Tout en racontant sa propre histoire, Winther fait aussi connaissance avec Manuel, qui a dû aller en prison pour comprendre (des Turcs sont intervenus pour lui éviter une raclée), un ex-djihadiste qui a connu les camps d'entraînement d'Al-Qaïda ou encore Angela, qui apporte une voix féminine réconfortante. Un documentaire pour montrer que l'homme peut changer mais que l'extrême droite est un piège dont il est bien compliqué de s'extirper.