Couronné de revenus estimés à près d'1 milliard d'euros cette année, le monde du sport électronique fuit la politique comme la peste. Et gare au gamer qui grogne. Activision Blizzard, le mastodonte du...

Couronné de revenus estimés à près d'1 milliard d'euros cette année, le monde du sport électronique fuit la politique comme la peste. Et gare au gamer qui grogne. Activision Blizzard, le mastodonte du gaming, punissait ainsi récemment le soutien de Chung "Blitzchung" Ng Wai (photo) à la cause démocratique hongkongaise. Sous pression politique US, l'éditeur bien implanté en Chine a finalement partiellement absout ce joueur d' Hearthstone. Mais la traînée de poudre ne s'arrête pas. Un récent championnat de Magic: The Gathering (le vieux cousin en papier d' Hearthstone) vient ainsi de voir le Hongkongais Lee Shi Tian jouer avec un deck baptisé Umbrella Revolution, soit le surnom du mouvement de protestation contre le gouvernement chinois. Portant un masque rouge en interview suite à sa victoire, le joueur médiatiquement connu pour son opposition aux réformes électorales de 2014 n'a pas été sanctionné par Wizzards of the Coast, l'éditeur de Magic. Un bel exemple à suivre pour l'esport...