Les 31/07 et 01/08

C'est peu dire que la récente annulation du Pukkelpop a douché quelques enthousiasmes. Le festival limbourgeois reste cependant un cas à part, un événement de masse que la remontée des chiffres de contamination rendait de plus en plus compliqué à organiser. Pou...

C'est peu dire que la récente annulation du Pukkelpop a douché quelques enthousiasmes. Le festival limbourgeois reste cependant un cas à part, un événement de masse que la remontée des chiffres de contamination rendait de plus en plus compliqué à organiser. Pour les autres festivals, il reste bien une fenêtre de tir. Pour Esperanzah!, par exemple. Après s'être longtemps tâté, le festival alter-world a fini par se lancer à l'eau, en imaginant une version XS plus Covid-friendly. Soit un "Petit Esperanzah!" à 5 000 personnes, sans masque ni distanciation, mais bien avec un Covid safe ticket (vaccination ou test PCR). Pour le reste, l'abbaye de Floreffe restera le cadre privilégié d'une programmation qui combine arts de la rue, débats (le Village des Possibles) et bien sûr concerts. Avec une affiche qui réussit à tirer son épingle du jeu, en invitant par exemple le Brésilien Lucas Santtana, le furieux collectif congolais Fulu Miziki, l'électro-éthio-jazz d'Ozferti, ou encore la Cubaine Yaite Ramos Rodriguez, alias La Dame Blanche. L'autre tendance du jour creusant plutôt la filière chanson-rap-urbain, avec entre autres James BKS, le duo Mauvais OEil, la rappeuse-serial-toplineuse Meryl, et Yseult, révélation de l'année aux dernières Victoires de la musique.