L'érotisme au Japon est un vaste univers protéiforme qui ne manque ni de chapelles ni de maîtres. Toshio Saeki, né en 1945, est ainsi considéré comme l'un des plus grands auteurs de "ero-guro" de l'archipel. Soit des estampes et scènes "érotico-grotesques" où se mêlent monstres, cauchemars et sensualité. Un univers onirique où le ...

L'érotisme au Japon est un vaste univers protéiforme qui ne manque ni de chapelles ni de maîtres. Toshio Saeki, né en 1945, est ainsi considéré comme l'un des plus grands auteurs de "ero-guro" de l'archipel. Soit des estampes et scènes "érotico-grotesques" où se mêlent monstres, cauchemars et sensualité. Un univers onirique où le malsain se mêle au sulfureux et que Toshio Saeki révolutionnait dans les années 70, entre autres avec cette Red Box ( Akai Hako) publiée dès 1972, flirtant avec les limites de la censure japonaise. Soit une cinquantaine d'illustrations où l'auteur mélange les motifs traditionnels à ses propres obsessions, elles-mêmes nourries aux angoisses désillusionnées de sa génération. Provoquant l'effroi ou le rire, les compositions de Saeki donnent corps à un univers macabre mais profondément original, censé représenter au plus près " ce qui se déroule dans sa tête lorsqu'il ferme les yeux". Avec le soin et l'élégance qu'on leur connaît, les éditions Cornélius rééditent ce classique, intégralement réalisé à partir de ses originaux, à l'occasion de la première exposition du maître en France depuis huit ans (à la galerie parisienne Arts Factory jusqu'au 20 avril). Les oeuvres de Toshio Saeki font en effet l'objet d'un véritable culte pour tous les érotomanes du monde, lesquels s'arrachent littéralement les rares originaux en circulation dans les salles de ventes. Ce beau livre à la couverture toilée et édité en trois langues devrait encore élargir la palette de ses fans, alors que Saeki profite, à 74 ans, d'une semi-retraite dont il ne sort désormais que rarement.