"Il y a un grand amour du bois dans le travail d'Éric Liot, et c'est peu de le dire. Ce grand amour, appelons-le l'oeuvre, au même titre qu'un compagnon écumant quelques contrées de France et de Navarre de son savoir-faire. Il y a du bâtisseur en lui, un goût de l'artisanat couplé à ...

"Il y a un grand amour du bois dans le travail d'Éric Liot, et c'est peu de le dire. Ce grand amour, appelons-le l'oeuvre, au même titre qu'un compagnon écumant quelques contrées de France et de Navarre de son savoir-faire. Il y a du bâtisseur en lui, un goût de l'artisanat couplé à un sens de la perfection, de la satisfaction du bel ouvrage." C'est en ces mots qu'Harry Kampianne, auteur de Liot le retour, résume joliment le travail d'Éric Liot, artiste français oeuvrant depuis le début des années 90. Son travail, qui évoque le puzzle -d'un genre particulier car allant au-devant du public-, peut se découvrir jusqu'au 12 mars à la galerie Martine Ehmer. Envie d'avoir envie? On ne saurait trop conseiller de se rendre sur le site du plasticien. Quelques clics suffisent à planter le décor. Tenté par une expérience "in media res"? Quelques vidéos, regroupées sous l'onglet éponyme, restituent l'esprit Liot. Ce mélange de pop culture bariolée et d'art urbain barré s'ébrouant dans l'espace n'a pas son pareil pour jouer avec les perspectives, les couleurs et les textures. À ce titre, la dernière séquence de quatre minutes, tournée par le fils de l'intéressé (quatorze ans), vaut son pesant de cacahuètes en ce qu'elle emmène l'oeil dans l'atelier. Elle permet de prendre la mesure de cette forge magique dans laquelle, entre le pot de peinture et la scie sauteuse, tout devient possible. WWW.ERIC-LIOT.COM M.V.