Le documentaire n'a sans doute jamais été aussi essentiel qu'aujourd'hui. En ces temps troublants et inquiétants où l'horreur de la réalité dépasse un peu trop souvent celle de la fiction, où les faits deviennent des opinions, où l'information est de plus en plus standardisée et de moins en moins vérifiée. En ces temps aussi où l'on peut se présenter à des élections en traînant des tonnes de casseroles dans une espèce de résignation et d'apathie populair...

Le documentaire n'a sans doute jamais été aussi essentiel qu'aujourd'hui. En ces temps troublants et inquiétants où l'horreur de la réalité dépasse un peu trop souvent celle de la fiction, où les faits deviennent des opinions, où l'information est de plus en plus standardisée et de moins en moins vérifiée. En ces temps aussi où l'on peut se présenter à des élections en traînant des tonnes de casseroles dans une espèce de résignation et d'apathie populaires... J'aime autant de t'ouvrir les yeux comme dirait l'autre. Le festival international du film documentaire Millenium s'est depuis sa création focalisé sur quelques grands enjeux de notre époque. À commencer par le développement durable et les droits de l'homme (les Objectifs d'argent et de bronze récompensant respectivement les meilleurs docus du genre). Il le démontrera encore cette année, du 24 mars au 2 avril, de Bozar à l'Actor's Studio, des Galeries à l'Aventure en passant par le CIVA, le Centre international pour la ville, l'architecture et le paysage... Le festival s'ouvrira sur Singing with Angry Bird, l'histoire d'un chanteur d'opéra qui a créé une chorale pour les enfants des bidonvilles en Inde, et se terminera avec la projection de quatre films primés. Des guerrières du PKK se battent contre Daesh (Gulistan, Land of Roses), un homme refuse de quitter un site interdit d'accident nucléaire (Demi-vie à Fukushima), de jeunes tueurs napolitains racontent leur histoire avec la mafia (Robinù)... Le festival Millenium, au coeur duquel une compétition belge (les organisateurs ont cette année reçu 136 documentaires de chez nous) vient s'ajouter aux compétitions "internationale", "vision jeune" et "travailleurs du monde", ausculte le racisme des supporters du Beitar Jerusalem (Forever Pure), rencontre des comédiens issus d'institutions psychiatriques (Les Pèlerins de Bouge) et les étudiants d'un lycée alternatif américain (The Bad Kids, prix spécial du jury à Sundance). Il fait encore connaissance avec des enfants soldats congolais en guérison théâtrale (Congo Paradiso), suit des pêcheuses japonaises en apnée (Ama-San) et questionne l'influence des réseaux sociaux (Facebookistan)... Le monde est à vous... FESTIVAL MILLENIUM. DU 24/03 AU 02/04, À BRUXELLES. WWW.FESTIVALMILLENIUM.ORG JULIEN BROQUET