" Good music makes good people", claironnait un peu présomptueusement Pure FM à son lancement il y a douze ans. Avec Confidence Man, bande de remuants Australiens adeptes de la gymnastique rythmique, la musique n'est pas tant une affaire de qualité qu'une histoire de confiance. Une confiance aveugle et inébranlable dans le pouvoir du popotin en mouvement et de déhanchements plus ou moins contrôlés qui feraient passer Véronique et Davina (stars du sport participatif à la télé dans les années 80) pour une bande de mémés encadrant les activités physiques d'une maison de retrai...

" Good music makes good people", claironnait un peu présomptueusement Pure FM à son lancement il y a douze ans. Avec Confidence Man, bande de remuants Australiens adeptes de la gymnastique rythmique, la musique n'est pas tant une affaire de qualité qu'une histoire de confiance. Une confiance aveugle et inébranlable dans le pouvoir du popotin en mouvement et de déhanchements plus ou moins contrôlés qui feraient passer Véronique et Davina (stars du sport participatif à la télé dans les années 80) pour une bande de mémés encadrant les activités physiques d'une maison de retraite de campagne. Confidence Man n'a pas inventé la roue mais il la fait tourner, façon années 90, boule à facettes et machine à danser. Originaire de Brisbane, emmené par deux gravures de mode, Sugar Bones et Janet Planet (Grace Stephenson), entourées par le frère Reggie Goodchild (alias Lewis Stephenson, clavier) et le petit ami Clarence McGuffie (batterie) de cette dernière, Confidence Man a le slip moulant et des bestioles qui s'y promènent. Chorégraphies poseuses, apologie du Voguing... Sans se prendre la tête, avec des paillettes, de l'humour et un incontestable sens de la fête, les kangourous dansants secouent les genres et inversent les rôles. Donnent un petit coup de pied au cul de la femme-objet et de l'homme prédateur... Venus de la scène rock, ces quatre-là ont un faible pour les pas de danse décomplexés du disco, d'Abba et des Bee Gees. Mais ils sont plutôt de la famille de Norman Cook, les 2 Many DJ's, LCD Soundsystem et Basement Jaxx... Tous ces groupes qui au mitan des années 90 et au tournant du siècle ont transformé les festivals d'été encore branchés rock et guitares en gigantesques boîtes de nuit, ambiance beats et ordi. Mégadancings sous tente et dancefloors à ciel ouvert... Masterisé par Ewan Pearson (M83, Jagwar Ma), Confident Music For Confident People est un disque de l'ici et du maintenant. Une collection de tubes addictifs fabriqués à la truelle. Avec des petits bouts d'un tas de trucs qui vous ont fait danser ou pas depuis votre arrivée sur Terre. Plaisir coupable et hédoniste... La date de péremption sera plus que probablement vite passée. Mais Confidence Man promet d'ici là des fêtes endiablées. " I've been sleeping with your ex. Cause I Heard he was the best. I must confess..." Try Your Luck frappe en dessous de la ceinture. Catch My Breath aurait pu figurer sur le You've Come a Long Way, Baby de Fatboy Slim. Fascination semble envoyer Suicide Blonde d'INXS danser à l'Hacienda avec un gimmick eighties. Là où Out the Window fait s'accoupler Morcheeba avec Primal Scream. The B52's, Tom Tom Club, Deee-Lite... Confidence Man, c'est un peu Spotify qui a pris des drogues et joue en même temps les différents morceaux de votre playlist de soirée. Be strong, have fun...