"Kamikaze"

On y a presque cru. Juste avant la rentrée des classes, Eminem sacrifiait à la mode des albums-surprises en sortant Kamikaze, le 10e d'une discographie dont les s...

On y a presque cru. Juste avant la rentrée des classes, Eminem sacrifiait à la mode des albums-surprises en sortant Kamikaze, le 10e d'une discographie dont les sommets restaient cantonnés au début des années 2000. À l'analyse, il est à la fois son essai le plus convaincant depuis longtemps et aussi, malheureusement, le plus frustrant. Sur la lancée de sa violente diatribe anti-Trump, Marshall Mathers a en effet retrouvé une certaine rage. À bien des égards, la virtuosité avec laquelle il l'exprime reste même bluffante. Mais s'il cogne, et laisse tomber cette fois les idioties pop-r'n'b (il reste encore l'inutile Stepping Stone), le rappeur donne trop souvent l'impression de taper à côté, à l'image du morceau Fall, où Eminem aligne les vacheries gratuites sur les collègues.