" Peintre belge née à Bruxelles en 1983, Émilie Terlinden commence des études d'arts plastiques en 1998, diplômée en 2001, elle réside ensuite en Angleterre et aux Pays-Bas. Elle suit des cours du soir de peinture à l'Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles pendant plusieurs années et travaille parallèlement dans son atelier": voilà ce que dit la biographie de l'intéressée telle que la concevait la galerie Begramoff in illo tempore. Il ne faut jamais se fier aux biographies, c'est bien connu, elles mentent. Pour cette raison et beaucoup d'autres, on ne saurait trop recommander de découvrir le site de la jeune femme, qui lève le voile sur une artiste visuelle définitivement à suivre. Pas forcément spectaculaires, mais offrant néanmoins la possibilité de plans rapprochés salutaires, les pages en question donnent le goût d'une oeuvre qui explore et ne se laisse ni enfermer dans les routines, ni asphyxier sous les étiquettes. Dommage, il n'est pas fait mention du Moliere Project, une initiative émergente conduite par l'artiste en compagnie de Charlotte Flamand et Lola Martins-Coignus, deux ex-étudiantes de l'ArBA. Vite: l'exposition en cours dans ce cadre, R&R - Roger & Rémi qui réunit les travaux de Roger Remacle et Rémi Lambert, deux artistes que tout semble a priori séparer, ferme ses portes le 26 mai.

www.emilieterlinden.com