"Hey Clockface"

Depuis ses débuts, Costello a pratiqué indifféremment punk, new wave, power pop, orchestral, country, soul, classique, torch songs. Ce 31e album embrasse la façon don...

Depuis ses débuts, Costello a pratiqué indifféremment punk, new wave, power pop, orchestral, country, soul, classique, torch songs. Ce 31e album embrasse la façon dont Elvis glisse d'une humeur à l'autre de manière impressionnante. Un peu déconcertante aussi puisqu'il enchaîne le premier titre, une récitation sur musique orientalisante, et un second trashy-punk, avant de nourrir de giclée cuivrée le troisième. Mais ainsi navigue un album totalement libertaire dans ses choix, avec deux constantes imparables: il n'a jamais aussi bien chanté, et réussit particulièrement bien ses moments de musique mélancolique. Plaçant dans I Do (Zula's Song), dans The Whirlwind ou encore au coeur du sublime Radio Is Everything, l'héritage prégnant de son inoubliable disque de 1998 cosigné avec Burt Bacharach.